Juris Association Magazine
Jurisassociations
Jurisport – RJES
Juristourisme
Juris art etc.
Dalloz Revues
Droit et Fiscalité des Associations
Droit & Fiscalité
Gestion & Finance
Social & RH
Économie & Sociologie
Dalloz Bibliothèque
Formation Associations Fondations
Droit et fiscalité
Comptabilité et finance
Management et ressources humaines
Santé et médico-social
Sport, culture et animation
Tourisme et loisirs
Stratégie et développement
Formations UMA
Communication
Formations intra
Catalogue
Accueil > La tribune



La place du numérique dans le projet associatif en 2016, par Cécile  Bazin, directrice de recherches & solidarités - 18/01/2017



Après une première étude menée en 2013 avec le soutien du Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) (Recherches & Solidarités, « Développement du numérique dans les associations et nouvelle formes de mobilisations citoyennes », rapp. final du 30 juin 2014, JA no 506/2014, p. 6), 2 685 responsables associatifs et près de 6 700 bénévoles ont été interrogés en 2016. Un véritable baromètre inédit s’est mis en place sur un sujet d’actualité, qui fait se rencontrer les besoins du monde associatif et les opportunités que lui offre le numérique. Ce baromètre s’appuie sur le double regard expert de l’association Recherches & Solidarités et du programme Solidatech pour être au plus près des préoccupations et des contraintes des acteurs associatifs (Solidatech – Recherches & Solidarités, « La place du numérique dans le projet associatif en 2016 », nov. 2016, JA no 550/2016, p. 10). Que nous livre-t-il ?

Il est clair que le numérique est aujourd’hui au cœur de l’activité associative : pour gérer l’équipe, suivre et évaluer les actions, communiquer, former ses bénévoles et ses salariés, développer des projets en direction des adhérents et des publics fragiles… Et cette multiplication des usages numériques élargit ses effets positifs, bien au-delà de la visibilité et de la notoriété, qui étaient mises en avant en 2013. En effet, aujourd’hui, le partage de l’information arrive en tête des atouts du numérique, devant l’image de l’association. La cohésion de l’équipe, l’efficacité, le suivi et l’évaluation des actions s’en trouvent clairement renforcés, aux dires mêmes de leurs responsables.

Cependant, les difficultés demeurent inchangées en trois ans : un même manque de temps, de savoir-faire et de moyens pour permettre une bonne appropriation du numérique dans les associations. Ces obstacles valent bien sûr pour celles qui font leurs premiers pas, mais ils restent tout aussi prégnants pour celles qui sont déjà expérimentées car les outils évoluent en permanence. Il faut savoir les choisir, les faire adopter par l’équipe, anticiper les changements et les effets induits.

Faire le meilleur usage du numérique, ce n’est pas qu’une question technique, de choix et de maîtrise des outils. C’est de plus en plus une démarche d’acculturation qui repose sur une volonté pleinement partagée en interne. Et c’est aussi une approche de plus en plus stratégique, au point que près de 30 % des responsables estiment avoir besoin d’une aide personnalisée pour y parvenir. Et si des moyens financiers sont attendus, c’est d’abord et toujours pour s’équiper (42 %), mais aussi pour se former (33 %) ou pour bénéficier des conseils d’experts (22 %).

Ces témoignages des acteurs associatifs et les analyses croisées le montrent : l’enjeu, pour chaque association, est bien de définir sa propre stratégie numérique, sans s’interdire, naturellement, de s’inspirer des bonnes pratiques, mais sans chercher à reproduire à l’identique un schéma qui serait inadapté à sa situation, voire à son projet associatif. Car c’est bien lui la raison d’être de l’association, et le numérique est un outil parmi d’autres à son service, de même qu’il est au service d’une équipe, qu’elle soit composée exclusivement de bénévoles, comme dans plus de 85 % des associations, ou qu’elle soit mixte, avec des salariés : chacun doit pouvoir disposer d’un bagage numérique minimum, s’exprimer sur ses éventuelles craintes, être consulté ou, mieux encore, impliqué dans les décisions prises sur le sujet…

Le risque existe que ces deux piliers de l’association, que sont le projet et l’équipe, pâtissent d’un mauvais usage du numérique. Ce baromètre livre quelques clés et pointe quelques pièges pour que les associations puissent les flairer et les contourner et qu’elles puissent ainsi profiter pleinement des atouts précieux du numérique.


Toutes les Tribunes



Actualité Juridique, Fiscale et Sociale




> Nous connaître
Qui sommes-nous ?
Références
Partenaires
Accès clients

> Se former
Action sociale
Droit et fiscalité
Comptabilité et finance
Management et ressources humaines
Santé et médico-social
Sport, culture et animation
Tourisme et loisirs
Stratégie et développement
Formations UMA
Communication
Formation sur mesure
> S’informer
Actualités juridiques
Jurisassociations
Jurisport – RJES
Juristourisme
Juris art etc.
> Se documenter
Droit & Fiscalité
Gestion & Finance
Social & RH
Économie & Sociologie
Documents gratuits