Juris Association Magazine
Jurisassociations
Jurisport – RJES
Juristourisme
Juris art etc.
Dalloz Revues
Droit et Fiscalité des Associations
Droit & Fiscalité
Gestion & Finance
Social & RH
Économie & Sociologie
Dalloz Bibliothèque
Formation Associations Fondations
Droit et fiscalité
Comptabilité et finance
Management et ressources humaines
Santé et médico-social
Sport, culture et animation
Tourisme et loisirs
Stratégie et développement
Formations UMA
Communication
Formations intra
Catalogue
Accueil > La tribune



Bénévolat : la place des personnes en situation de handicap, par France bénévolat - 15/12/2016



Début 2016, France Bénévolat a lancé une étude-action pour inciter les associations à développer une démarche inclusive permettant aux personnes en situation de handicap de s’engager bénévolement (www.france benevolat.org ; v. égal. JA no 549/2016, p. 9). Suite à cette étude et au colloque qui s’est tenu le 20 octobre dernier, le programme Handi CAP Engagement® a été créé. L’Association des paralysés de France (APF), l’Union nationale des aveugles et déficients visuels (Unadev), l’Association régionale des établissements et services d’aide par le travail (Aresat) Bretagne, Les Papillons blancs de Paris, la Mutuelle Chorum, la Fondation SNCF, Harmonie Mutuelle et Malakoff Médéric Mutuelle s’y sont immédiatement engagés.

L’étude-action, la diffusion des 71 bonnes pratiques identifiées, le colloque ne sont qu’une première étape d’un mouvement collectif, de réflexion et surtout d’action, que nous voulons développer au sein de France Bénévolat, de nos associations adhérentes et de nos partenaires. Il s’agira en particulier de trouver les moyens d’aider les associations qui ont envie de s’engager, sans trop savoir comment faire ou sans en avoir les moyens.

Au moins quatre grands champs d’action doivent être développés dans la durée :
– adopter une approche ergonomique, très proche de celle sur le travail des personnes en situation de handicap, en s’appuyant sur le savoir-faire identifié dans les bonnes pratiques ;
– définir et développer en nombre les « bénévoles accompagnants », en priorité au sein des associations non spécialisées prêtes à accueillir comme bénévoles des personnes en situation de handicap ;
– pour le réseau territorial de France Bénévolat, aller vers des personnes en situation de handicap pour leur proposer des missions bénévoles ;
– bien sûr, continuer à capitaliser de nouvelles bonnes pratiques grâce à un observatoire permanent.

France Bénévolat insiste fortement sur « le droit au bénévolat pour tous » ! Le lancement de ce programme visant à une meilleure inclusion sociale des personnes en situation de handicap par le bénévolat est à la fois un révélateur, une opportunité et une chance de rendre ce slogan concret. C’est aussi l’occasion de souligner la triple finalité, conjointe, de l’engagement bénévole associatif.

Le bénévolat « ressource », contributeur essentiel du développement associatif. C’est la dimension la plus évidente, celle sur laquelle France Bénévolat est sollicitée quotidiennement, dont l’enjeu est de mobiliser les associations pour dire aux personnes en situation de handicap « Nous avons besoin de vous ! ».

Le bénévolat contributeur du développement du lien social et du « vivre ensemble ». Cette deuxième dimension, assez évidente mais facilement oubliée, peut être illustrée tant sur les registres individuels que collectifs et rejoint la nécessité de « vivre ensemble » dans une société éclatée :
– nécessité de sortir de l’isolement objectif ou du sentiment de solitude ;
– nécessité de développer, pour les seniors, « la prévention sociale globale » ;
– nécessité de recréer des liens intergénérationnels pour éviter les coupures générationnelles fortes, surtout en France.

C’est ce que France Bénévolat a appelé « le bénévolat par et le bénévolat pour », rejoignant d’ailleurs le concept de don et de contre-don de Marcel Mauss.

Le bénévolat contributeur à l’éducation et à la citoyenneté. Cette troisième dimension est évidente dans l’histoire du mouvement de l’éducation populaire. Il serait abusif de dire qu’elle a été oubliée. Nous pensons que c’est davantage par une « retraduction », dans le contexte actuel, de l’esprit de l’éducation populaire qu’il convient de travailler collectivement.


Toutes les Tribunes



Actualité Juridique, Fiscale et Sociale




> Nous connaître
Qui sommes-nous ?
Références
Partenaires
Accès clients

> Se former
Action sociale
Droit et fiscalité
Comptabilité et finance
Management et ressources humaines
Santé et médico-social
Sport, culture et animation
Tourisme et loisirs
Stratégie et développement
Formations UMA
Communication
Formation sur mesure
> S’informer
Actualités juridiques
Jurisassociations
Jurisport – RJES
Juristourisme
Juris art etc.
> Se documenter
Droit & Fiscalité
Gestion & Finance
Social & RH
Économie & Sociologie
Documents gratuits