Juris Association Magazine
Jurisassociations
Jurisport – RJES
Juristourisme
Dalloz Revues
Droit et Fiscalité des Associations
Droit & Fiscalité
Gestion & Finance
Social & RH
Économie & Sociologie
Dalloz Bibliothèque
Formation Associations Fondations
Droit et fiscalité
Comptabilité et finance
Management et ressources humaines
Santé et médico-social
Sport, culture et animation
Tourisme et loisirs
Stratégie et développement
Formations UMA
Communication
Formations intra
Catalogue
Accueil > La tribune



Faire une place à chacun : une nouvelle ambition pour l’IAE, par Thibaut  Guilluy, Président du Conseil de l’inclusion dans l’emploi - 26/07/2019



Les 3 800 structures de l’insertion par l’activité économique (IAE) contribuent depuis 40 ans à la cohésion sociale, au développement économique des territoires et à l’émergence d’une autre vision de l’emploi. Ces « entreprises sociales inclusives » ont toutes fait un choix fort : mettre leur activité économique au service de l’utilité sociale par l’accompagnement et l’emploi des personnes en difficulté. Chômeurs de longue durée, jeunes ni en emploi ni en formation, bénéficiaires des minima sociaux, femmes isolées, personnes sous main de justice, en situation de handicap ou rencontrant des difficultés de logement, de santé, d’addiction, de mobilité : l’accompagnement dans et vers l’emploi reste aujourd’hui la première solution face aux multiples contraintes sociales ou professionnelles qui se cachent derrière ces réalités.

Malgré leur efficacité sociale démontrée, que rappelait le rapport de la Cour des comptes en début d’année, les structures de l’IAE ont connu un développement limité par les contraintes budgétaires, loin de suffire à éradiquer ces phénomènes d’exclusion qui taraudent notre société. Il est temps aujourd’hui de changer de paradigme et d’envisager l’IAE non plus comme une dépense à court terme, mais comme un investissement à long terme. Annonçant la stratégie de lutte contre la pauvreté, le président de la République a pris l’engagement de passer de 140 000 à 240 000 personnes en parcours d’insertion par an d’ici fin 2022. À la demande de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, le Conseil de l’inclusion dans l’emploi a lancé une large concertation partout sur le territoire avec l’ensemble des parties prenantes – administrations et collectivités locales, acteurs de l’inclusion, bénéficiaires et entreprises – afin de coconstruire un véritable pacte pour libérer notre potentiel d’inclusion collectif et créer ces 100 000 emplois supplémentaires pour les personnes les plus vulnérables. Ce guide pour l’action s’articule autour de cinq engagements :
– adapter les parcours aux besoins de chacun ;
– simplifier, digitaliser et coconstruire en confiance ;
– agir ensemble sur tous les territoires ;
– innover et libérer le potentiel de l’IAE ;
– rallier toutes les entreprises à la cause de l’inclusion.

Créer un CDI « inclusion » pour les seniors sans solutions, développer la formation des salariés en parcours, fonder l’Académie de l’inclusion pour développer les pratiques de coopération et d’intelligence collective entre l’administration et les acteurs de l’inclusion, instaurer un contrat passerelle pour favoriser l’accès à l’emploi durable pour les personnes en fin de parcours, supprimer les lourdeurs administratives dans une logique de confiance a priori, mobiliser le potentiel d’appui du service public de l’emploi, créer la plateforme de l’inclusion via une start-up d’État, déployer les achats responsables tant dans la commande publique que les achats privés, prendre en compte l’inclusion dans le reporting RSE des entreprises… sont quelques-unes des mesures qui seront prochainement remises à la ministre et qui doivent contribuer à mobiliser l’ensemble des acteurs et révéler tout le potentiel d’innovation, de création d’emplois et d’activités dans les territoires.

Le gouvernement a érigé le plein-emploi comme la mère des batailles. La création d’emplois a repris et le chômage baisse. L’investissement massif dans la formation et le développement des compétences commence lui aussi à produire ses effets. Mais nous ne pourrons pas considérer la bataille gagnée tant que le plus fragile d’entre nous se désespérera de retrouver son autonomie et sa dignité par le travail. C’est pourquoi il est indispensable d’apporter un soutien budgétaire sans précédent à l’insertion par l’activité économique. « La force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres » : c’est pour redonner à notre pays toute sa force que nous devrons, ensemble, gagner cette bataille pour l’inclusion de tous dans l’emploi.


Toutes les Tribunes



Actualité Juridique, Fiscale et Sociale




> Nous connaître
Qui sommes-nous ?
Références
Partenaires
Accès clients

> Se former
Action sociale
Droit et fiscalité
Comptabilité et finance
Management et ressources humaines
Santé et médico-social
Sport, culture et animation
Tourisme et loisirs
Stratégie et développement
Formations UMA
Communication
Formation sur mesure
> S’informer
Actualités juridiques
Jurisassociations
Jurisport – RJES
Juristourisme
Juris art etc.
> Se documenter
Droit & Fiscalité
Gestion & Finance
Social & RH
Économie & Sociologie
Documents gratuits