Juris Association Magazine
Jurisassociations
Jurisport – RJES
Juristourisme
Dalloz Revues
Droit et Fiscalité des Associations
Droit & Fiscalité
Gestion & Finance
Social & RH
Économie & Sociologie
Dalloz Bibliothèque
Formation Associations Fondations
Droit et fiscalité
Comptabilité et finance
Management et ressources humaines
Santé et médico-social
Sport, culture et animation
Tourisme et loisirs
Stratégie et développement
Formations UMA
Communication
Formations intra
Catalogue
Accueil > Actualité Le service civique version 2.0 : les associations mobilisées



Social | Bénévole, volontaire, service civique

18/06/2015
Le service civique version 2.0 : les associations mobilisées

Le président de la République l’avait annoncé le 5 février dernier : depuis le 1er juin 2015, le service civique est devenu universel, ce qui signifie que tout jeune qui en fait la demande doit se voir proposer une mission d’intérêt général dans une collectivité publique, un établissement public ou une association. 

Les associations en première ligne. En 2013, elles ont accueilli 84 % des volontaires en service civique (v. JA no 515/2015, p. 6), soit environ 27 000 jeunes sur les 32 000 engagés. Cette année, 70 000 jeunes sont attendus et d’ici 2017, 150 à 170 000 jeunes devraient pouvoir effectuer un service civique. Les associations vont-elles pouvoir suivre cette montée en puissance ?

Pour le Mouvement associatif, qui fédère 600 000 associations sur les 1,3 million répertoriées, cela ne fait aucun doute. Jusqu’à présent, pour une demande acceptée, trois ou quatre sont refusées (v. JA no 515/2015, p. 40) : l’envie d’engagement des jeunes est bien présente, d’autant que près de neuf jeunes sur dix se disent satisfaits de leur mission. Si le contexte économique et les problématiques d’accès des jeunes à l’emploi peuvent être des raisons de cet engouement, il n’en demeure pas moins, aux yeux du Mouvement associatif, que les associations doivent saisir cette « formidable opportunité » qui consiste à « faire émerger du sens et de l'envie auprès de jeunes qui ne seraient pas venus autrement, de revivifier leurs projets sur les territoires ». Nadia Bellaoui, présidente du Mouvement associatif, a indiqué que le service civique représente un double enjeu : « l’intégration des jeunes qui en ont le plus besoin et le renouvellement de l’action sociale » (Le Monde, 3 juin 2015).

Un site dédié. Pour informer les associations et les aider à s’engager dans le service civique universel, le Mouvement associatif, en partenariat avec le Comité du service civique associatif, met à disposition depuis début juin 2015 un site dédié : www.asso-service-civique.fr. Les associations peuvent y trouver de nombreuses ressources : motivation de l’engagement, étapes clés de la conclusion du contrat, fiches pratiques, contacts utiles, annonces d’événements, etc.

Deux grands programmes sur les rails. En parallèle, deux programmes ministériels sont lancés :
–   le ministère de l’Écologie accueillera 15 000 nouvelles missions d’ici 2017 (« Transition énergétique : climat et biodiversité », 24 févr. 2015) ;
–   le ministère de la Culture met en route son grand programme « Citoyens de la culture » (21 mai 2015) : d’ici 2016, 16 000 missions doivent voir le jour, dont 6 000 cette année.
Le compte rendu du Conseil des ministres précise que d’ici 2017 d’autres ministères suivront : l’Éducation nationale, l’Enseignement supérieur et la Recherche (37 000 missions), l’intérieur (plus de 3 000 missions), les Affaires sociales, la Santé et le Droit des femmes (10 000 missions), les Sports (15 000 missions d’ici 2017, dont 2 000 cette année), les ministères financiers. Il précise in fine que « l’augmentation du nombre de jeunes accueillis en service civique se fera dans le respect de deux priorités : qualité des missions et diversité des profils des jeunes, avec un objectif de 25 % des volontaires issus des quartiers de la politique de la ville ».

Qualité des missions et financement. Le compte rendu mentionne le déblocage d’une somme de 73 millions d’euros au profit de l’Agence du service civique (ASC) pour l’année 2015, mais seul un décret d’avance de 61 millions d’euros a pour l’instant été publié (décr. no 2015-402 du 9 avr. 2015, JO du 10). Or, le budget initialement prévu pour 2015 est largement insuffisant pour couvrir les nouveaux besoins, ce qui suscite des inquiétudes quant à la faisabilité du projet et la qualité des missions. Une question écrite a été posée en ce sens le 2 avril dernier, qui n’a pour l’instant pas reçu de réponse (QE no 15587 de M. Mouiller, JO Sénat du 2 avr. 2015, p. 741).
Delphine Castel




Actualité Juridique, Fiscale et Sociale




> Nous connaître
Qui sommes-nous ?
Références
Partenaires
Accès clients

> Se former
Action sociale
Droit et fiscalité
Comptabilité et finance
Management et ressources humaines
Santé et médico-social
Sport, culture et animation
Tourisme et loisirs
Stratégie et développement
Formations UMA
Communication
Formation sur mesure
> S’informer
Actualités juridiques
Jurisassociations
Jurisport – RJES
Juristourisme
Juris art etc.
> Se documenter
Droit & Fiscalité
Gestion & Finance
Social & RH
Économie & Sociologie
Documents gratuits