Juris Association Magazine
Jurisassociations
Jurisport – RJES
Juristourisme
Juris art etc.
Dalloz Revues
Droit et Fiscalité des Associations
Droit & Fiscalité
Gestion & Finance
Social & RH
Économie & Sociologie
Dalloz Bibliothèque
Formation Associations Fondations
Droit et fiscalité
Comptabilité et finance
Management et ressources humaines
Santé et médico-social
Sport, culture et animation
Tourisme et loisirs
Stratégie et développement
Formations UMA
Communication
Formations intra
Catalogue
Accueil > Actualité Portrait-robot des grands donateurs



Comptabilité - Finance | Leg - Don - Donation

09/11/2017
Portrait-robot des grands donateurs
Que recouvre vraiment le phénomène des « grands donateurs » ? Telle est la question à laquelle répond France générosités dans son étude éponyme.
 Définition et profil. Partant du constat qu’il est difficile pour les organisations de définir la notion de grand donateur, différentes questions se sont posées : à partir de quel montant devient-on grand donateur ? Doit-on prendre en compte le montant du don ou la somme des dons sur une période donnée ? Afin de mettre en perspective les différentes manières de définir les grands donateurs, le périmètre de l’étude a été étendu à 15 organisations, représentant 5,735 millions de donateurs distincts – soit 4,171 millions de donateurs uniques et 1,563 million de donateurs multiples donnant à trois organisations en moyenne. L’étude a privilégié la générosité globale sur l’ensemble des organisations et le calcul de la générosité sur une base annuelle. Ainsi, les « grands donateurs » désignent les 1 % de donateurs les plus généreux dans l’année sur l’ensemble de leurs dons, représentant 23 % de la générosité totale, étant précisé que le don commence à 1 000 euros annuels et que la générosité moyenne est de 3 889 euros. Les « très grands donateurs » sont quant à eux les 0,1 % de donateurs les plus généreux, qui représentent 11,5 % de la collecte totale, le don commençant à 5 000 euros annuels et la générosité moyenne étant de 15 525 euros.
Il apparaît par ailleurs que 77 % des dons les plus importants proviennent des grands donateurs. En revanche, ces derniers n’ont que 21 % de leurs dons parmi les 1 % les plus élevés de l’année.
Enfin, l’étude révèle que les grands donateurs sont localisés dans les zones les plus riches. Ils sont pour la plupart « âgés » – 49 % ont plus de 60 ans chez les hommes et 56 % ont plus de 60 ans chez les femmes – et de genre masculin.

Comportement. Les grands donateurs sont stables dans leur générosité globale, ils sont fidèles au don et aux organisations choisies, alternant rarement entre différentes associations. Près des trois quarts des donateurs les plus généreux en 2012 ont renouvelé leur don les trois années suivantes et la baisse du don est modeste. Sur le long terme, le risque est donc plus fort de voir les donateurs ne pas renouveler leur don que de voir leur générosité diminuer.
Par ailleurs, les grands donateurs donnent en moyenne à plus de deux organisations mais ont tendance à privilégier l’une d’entre elles au détriment des autres. Ainsi, ceux qui soutiennent une seule organisation sont les plus généreux.
De 2004 à 2015, la générosité a progressé, passant d’environ 2 000 euros à près de 3 400 euros annuels. Autre phénomène identifié, elle est plus élevée sur la période du mois de décembre.
Du côté Web, la part de la collecte réalisée auprès des grands donateurs est en constante augmentation, tout en sachant que les dons importants sont difficilement réalisables par carte bancaire sur un site Internet.
Enfin, les donateurs ont de l’ancienneté : les deux tiers des grands donateurs de 2015 étaient déjà donateurs il y a plus de 10 ans et, réciproquement, très peu de nouveaux donateurs entrent directement dans le « club » des grands donateurs.

Impact des dons ISF. 254 millions d’euros de dons ont été déduits de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) par 50 000 foyers fiscaux, soit 5 060 euros de dons déduits de l’ISF par donateur en 2016.
Depuis 2008, les dons générés par les campagnes ISF n’ont cessé de croître jusqu’en 2015 et se sont stabilisés en 2016. Sur les campagnes ISF, le don moyen des grands donateurs approche les 2 500 euros alors qu’il est de 700 euros sur les autres campagnes. Le chiffre est par ailleurs éloquent puisque 40 % des grands donateurs ont déjà réalisé au moins un don ISF. Toutefois, 2018 constituera un virage décisif avec le passage de l’ISF à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) qui pourrait exclure la moitié des anciens redevables de l’ISF du périmètre et réduire de moitié la capacité de déduction des autres. Affaire à suivre…
Eve Benazeth
Source :
France générosités, Oktos,




Actualité Juridique, Fiscale et Sociale




> Nous connaître
Qui sommes-nous ?
Références
Partenaires
Accès clients

> Se former
Action sociale
Droit et fiscalité
Comptabilité et finance
Management et ressources humaines
Santé et médico-social
Sport, culture et animation
Tourisme et loisirs
Stratégie et développement
Formations UMA
Communication
Formation sur mesure
> S’informer
Actualités juridiques
Jurisassociations
Jurisport – RJES
Juristourisme
Juris art etc.
> Se documenter
Droit & Fiscalité
Gestion & Finance
Social & RH
Économie & Sociologie
Documents gratuits