Juris Association Magazine
Jurisassociations
Jurisport – RJES
Juristourisme
Dalloz Revues
Droit et Fiscalité des Associations
Droit & Fiscalité
Gestion & Finance
Social & RH
Économie & Sociologie
Dalloz Bibliothèque
Formation Associations Fondations
Droit et fiscalité
Comptabilité et finance
Management et ressources humaines
Santé et médico-social
Sport, culture et animation
Tourisme et loisirs
Stratégie et développement
Communication
Formations intra
Catalogue
Accueil > Actualité Amélioration de la qualité alimentaire : un sujet au goût du jour !



Action sociale

29/09/2020
Amélioration de la qualité alimentaire : un sujet au goût du jour !

Le chantier "Agriculture et alimentation durables" du Labo de l’ESS publie les principales conclusions de son étude-action. L’occasion, dans le contexte actuel qui ne cesse de creuser la fracture économique et sociale, de réaffirmer la nécessité de placer l’accès de toutes et tous à une alimentation de qualité au cœur de la lutte contre la précarité alimentaire. En effet, le constat est saisissant : 8,9 millions de personnes vivent avec un revenu inférieur à 1 014 euros par mois et 5,5 millions de personnes ont recours à l’aide alimentaire pour se nourrir (chiffres Insee 2019 et Sénat 2018).
Pour cerner le sujet, l’étude propose tout d’abord une définition des concepts évoqués. Ainsi, la précarité alimentaire désigne "toute situation dans laquelle une personne ne dispose pas d’un accès garanti à une alimentation suffisante et de qualité […], pouvant entraîner ou découler de l’exclusion et de la disqualification sociale ou d’un environnement appauvri". Étant par ailleurs précisé que la précarité alimentaire n’est que l’une des dimensions de la précarité "globale" – qui comprend aussi la précarité du logement ou encore de l’emploi. L’alimentation de qualité est envisagée quant à elle comme étant "accessible", "équitable", "saine et gustative", "porteuse de lien social" et "respectueuse de l’environnement".

Ensuite, l’étude constate que si des offres alimentaires de qualité existent et se développent, il ne s'agit malheureusement que de dispositifs "pour la plupart largement inaccessibles à toute une partie de la population". Pour y remédier, quatre dimensions de l’accès à l’alimentation peuvent néanmoins être actionnées : les dimensions économique, pratique, sociale et culturelle, et citoyenne. Et l’étude de préciser que si l’aide alimentaire constitue une solution incontournable, elle n’est toutefois pas inéluctable.

En conclusion, quatre propositions sont formulées pour construire une action systémique contre la précarité alimentaire. Il s’agit de replacer l’accès à une alimentation de qualité au cœur d’un projet de transition alimentaire durable et juste, d’inventer des nouveaux modèles d’actions favorisant l’accès à une alimentation de qualité sur les territoires, de réinventer les politiques locales pour une action territoriale favorisant l’accès une alimentation de qualité et, enfin, de construire une gouvernance pluri-niveaux de l’accès à une alimentation de qualité.

Eve Benazeth
Source :
Le Labo de l’ESS, "Agir contre la précarité alimentaire en favorisant l’accès de tou·te·s à une alimentation de qualité", sept. 2020




Actualité Juridique, Fiscale et Sociale




> Nous connaître
Qui sommes-nous ?
Références
Partenaires
Accès clients

> Se former
Action sociale
Droit et fiscalité
Comptabilité et finance
Management et ressources humaines
Santé et médico-social
Sport, culture et animation
Tourisme et loisirs
Stratégie et développement
Communication
Formation sur mesure
> S’informer
Actualités juridiques
Jurisassociations
Jurisport – RJES
Juristourisme
Juris art etc.
> Se documenter
Droit & Fiscalité
Gestion & Finance
Social & RH
Économie & Sociologie
Documents gratuits